Cedrick Lohou : Responsable digital du label REC. 118

REC. 118 est un label de Warner Music, spécialisé dans la musique urbaine et constitué d’une dizaine de personnes. Dirigé par William Edorh, le label s’est particulièrement distingué en 2019 avec 3 artistes ( Ninho, Soprano et Aya Nakamura) présents dans le TOP 10 des meilleures ventes d’albums de l’année. SCH, Sadek et le jeune phénomène Gambi comptent également parmi les artistes du label. Entretien avec Cedrick Lohou, le responsable digital.

Q1 : Bonjour Cedrick, peux-tu nous décrire précisément tes fonctions au sein du label ?

Je m’occupe de l’ensemble du digital pour les artistes signés chez Rec. 118. J’établis et met en place la stratégie digitale pour chaque sortie de single, clip album… ceci inclut le marketing, la communication / promotion sur les médias urbains, le community management & une partie de la publicité.

Q2 : Quel est ton parcours ?

Je sors d’une école d’ingénieur du son, équivalence Bac + 2.
J’ai obtenu par la suite un Bachelor responsable Marketing et Communication. J’ai débuté en 2004 chez Wagram Music avec un stage en tant qu’assistant artistique. Toujours en 2004, j’arrive chez V2 Music en tant qu’attaché de presse Web. Je suis au bon endroit au bon moment puisque 2004 marque l’explosion des sonneries et l’arrivée d’ iTunes en France. En 2006 je pars chez SonyBMG, label RCA puis chez Columbia en tant que chef de projet digital. J’ai rejoint Warner Music en 2012. J’ai évolué au sein de différents labels avant de d’arriver chez Rec. 118 en 2017.

Q3 : Lors de tes premières fonctions en tant que chef de projet digital, quel était l’environnement ?

C’était la grande période des webzines et la toute puissance des portails web comme Wanadoo, MSN, Yahoo avec lesquels nous travaillions beaucoup.
C’était également les débuts des réseaux sociaux avec skyblog, MySpace…puis Facebook est arrivé…

Q4 : Depuis la fin des années 2000, le paysage digital est en constante évolution avec l’essor du streaming et l’éclosion de nouvelles plateformes sociales, comment appréhendes-tu ces changements au quotidien ?

Nos stratégies et notre manière de travailler évoluent en permanence.
Nous essayons de nous démarquer en produisant pour chacune de nos sorties du contenu de qualité, original et adapté aux nouvelles plateformes et utilisations.

Q5 : Quelle type d’opérations montez-vous sur ces plateformes ?

Ce que nous venons de faire en novembre dernier avec SCH est un bon exemple, avec la sortie simultanée du clip (R.A.C.), du titre en streaming, le reveal de la cover de l’album en même temps et le lancement de la précommande digitale et de la pré-commande physique. Avec ma collègue Cheyma, les équipes du label, l’artiste et son management, nous passons beaucoup de temps à réfléchir sur la manière dont on va communiquer sur nos projets…Comment nous allons pouvoir nous différencier pour marquer les esprits et créer l’évènement.

Q6 : Au quotidien, comment accompagnez-vous vos artistes au niveau de leur communication digitale?

Je mets des guillemets sur la fonction de « community manager » en label car il n’ y a pas meilleur « community manager » que les artistes eux-mêmes ou leur entourage très proche.
Notre rôle est de les conseiller et de les encourager à poursuivre ce qu’ils faisaient avant de signer au sein du label. Nous accompagnons, les artistes sur le développement de leurs réseaux mais nous ne prenons la main sur leurs réseaux que sur les temps forts d’une sortie de projet : lancements de clips, sorties singles, albums…

Q7 : Hormis le nombre de disques physiques vendus et le nombre de streams, quels sont les indicateurs qui vous paraissent importants de surveiller ?

Nous regardons et analysons les insights YouTube, Instagram et de tous les réseaux avec lesquels nous travaillons.
l’objectif est d’être le plus pertinent possible et d’utiliser la meilleure plateforme en fonction de l’artiste et de son ciblage.
Nous utilisons aussi l’outil Linkfire qui nous permet de suivre certaines données sur nos contenus.

Q8 : Cette prédominance des réseaux sociaux, a-t-elle modifié la façon dont vous produisez et séquencez votre contenu ?

Une stratégie est efficace quand elle s’adapte au projet, à la personnalité et aux envies de l’artiste. C’est vraiment du cas par cas.

Q9 : Quelle sont les dernières stratégies importantes mises en place chez Rec. 118 ?

Nous avons fait une grosse opération en mars 2019  pour la sortie de l’album Destin de Ninho avec notamment la mise en place d’un dispositif évènementiel sur le parvis de la Gare Saint-Lazare à Paris en partenariat avec Deezer.  Pour la sortie du nouvel album de SCH « Rooftop »  en novembre dernier, nous avons eu l’idée de scénariser au maximum l’univers lié à la pochette de cet album. Nous voulons raconter et étendre l’histoire de cette pochette et du premier clip R.A.C. en utilisant par exemple l’avion qui est présent dans un autre contenu vidéo. Nous avons également créé le compte instagram du majordome de SCH que nous apercevons dans le clip R.A.C.

Q10 : Quels sont les outils ou applications que tu utilises régulièrement ?

J’utilise beaucoup d’outils interne mais aussi et dans le désordre je dirais Linkfire, Slack, Business Manager pour la création et le monitoring des campagnes facebook / instagram mais l’appli dont je me sers le plus au quotidien est Whatsapp, tellement pratique pour échanger avec l’équipe du label, l’artiste et son management. 

Q11 :  Quels conseils donnerais-tu à un-e jeune étudiant-e qui souhaiterait travailler dans la musique et le digital ?

Je dirais qu’il faut avant tout être passionné, curieux et créatif.

Q12 :  Quelle bonne pratique conseillerais-tu à des jeunes artistes ?

Chaque artiste doit trouver son propre ton. On peut s’inspirer de ce que font certains mais il faut trouver le moyen de développer sa propre personnalité. Il est également très important de bien s’entourer.

Partager...
Share

Rédacteur en Chef de Social Music Café / Influence Marketing et Social Media Consultant chez Artfluence.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *