Clips de Petit Biscuit / Lomepal

Petit Biscuit et Lomepal dévoilent les clips respectifs de « We Were Young » et « Mômes »

Hier soir, mercredi 3 juillet, sortaient deux clips absolument remarquables : « We Were Young » de Petit Biscuit et « Mômes » de Lomepal. On a ainsi, d’un côté, une étoile montante de l’électro et, de l’autre, une figure incontournable du rap francophone actuel. C’est donc un double article que l’on vous propose pour l’occasion, puisque ces deux stratégies de création de contenu (bien que réalisées indépendantes l’une de l’autre) méritent bien toute notre attention. Zoom sur deux talents français et leurs univers respectifs.

Petit Biscuit : un clip onirique et nostalgique

Depuis ses débuts prometteurs, avec notament le single « Sunset Lover » (2015) et l’album, « Presence » (2017), certifié disque d’or, Petit Biscuit semble conquérir le public. Et ce jusqu’outre-Atlantique ! Faisant suite aux singles « Safe », « Suffer » et « Wide Awake », le jeune producteur français a récemment dévoilé « We Were Young » featuring JP Cooper. Ce dernier single a très vite été rattrapé par un magnifique clip. Petit Biscuit prouve une fois encore qu’il fait toujours en sorte de soigner son visuel.

Réalisé par Pierre Saba-Aris, à qui l’on doit notamment « Miami Vice » de Maître Gims, mais aussi les derniers clips de Kalash, le clip nous plonge dans un monde unique, entre onirisme et suspens. Il nous invite à suivre l’histoire d’amour entre l’acteur Rod Paradot et l’actrice Marilyn Lima. Seulement, celle-ci est presque trop belle pour être vraie ; les personnages sont en fait représentés par leur double de cire. Petit Biscuit, Mehdi Benjelloun de son vrai nom, y apparaît également mais ne croisera jamais le chemin de qui que ce soit.

« Le morceau « We Were Young » m’a inspiré la nostalgie d’un souvenir heureux […]. Ce film met en images les réminiscences d’une relation à travers les yeux d’un garçon. J’ai voulu transposer ce souvenir dans un univers onirique, comme si le garçon était en train de rêver ces moments qu’il a vécus avec cette jeune fille […]. Tel un rêve qui s’effacerait seconde après seconde, la fille et le décor fondent au fur et à mesure que le clip avance jusqu’à totalement disparaitre […] » explique Saba-Aris. Si le clip est une réussite selon nous, c’est parce qu’on a bien ressenti toutes ces émotions en le regardant.

Lomepal : un grand enfant dans le clip « Mômes »

Quant à Lomepal, c’est « Mômes » qu’il a récemment fait clippé. Il s’agit là du quatrième extrait de son deuxième album « Jeannine », sorti le 7 décembre 2018 et certifié double disque de platine en avril dernier. Celui-ci suit donc les traces de « La Vérité » featuring OrelSan, le clip tourné en direct de sa propre émission TV.

Le clip, réalisé par Tim Reinson, s’ouvre sur des images capturées par Ph. Noël. À notre surprise, c’est la grande scène des Solidays qui apparaît, alors que Lomepal entonne le début de « Mômes ». L’artiste s’y est en effet produit le vendredi 21 juin dernier, à l’occasion de la vingtième édition du festival organisé par Solidarité Sida.

« On a pas les mêmes règles, pourtant c’est le même jeu. Si je perds je gagne gagne gagne. Prends cette putain de vie comme un jeu je suis encore un môme. » clame donc Lomepal dans cette chanson. Pour ce clip, le réalisateur Tim Reinson a su mettre ces paroles en images, et ce à la perfection. Grâce à sa caméra, celui-ci nous immisce dans le quotidien complètement déjanté de Lomepal et ses copains Yassine Stein, Roman Frayssinet, etc. Entre parties de karting, de skate, baignades et passages sur scène, le rappeur français semble affirmer haut et fort qu’il n’est pas décidé à se prendre au sérieux. C’est d’ailleurs pour le mieux ! Un clip simple, mais efficace et inspirant.

Deux stratégies digitales qui semblent fonctionner

Avec le clip lyrique qui a atteint près de 10 millions de vues en deux mois et quelques, et une sortie streaming qui cumule plus de 3 millions d’écoutes, le clip « We Were Young » featuring JP Cooper était pratiquement assuré de cartonner. Annoncé quelques jours plus tôt, et lancé avec YouTube Premiere, une fonctionnalité de plus en plus utilisée par les artistes et leurs équipes, ce sublime clip a pour l’instant été visionné plus de 32,7k fois. On lui souhaite d’être vu encore et encore,  car « We Were Young » fait définitivement office de tube de l’été.

Lomepal, quant à lui, n’a pas passé de grandes annonces sur les réseaux sociaux. Celui-ci est plutôt du genre à laisser les fans deviner par eux-mêmes. Entre stories Instagram énigmatiques et publications aux messages codés, l’artiste crée constamment de l’engouement et du suspense auprès de sa communauté. « Petite surprise dans les prochains jours » avait-il annoncé le 24 juin. Mais, avec l’anniversaire des deux ans de son premier album « FLIP », on était loin de se douter qu’un clip sortirait dans la foulée. Dévoilée hier à 18h, la vidéo « Mômes » a pour l’instant été regardée plus de 411,000 fois. Elle se positionne actuellement en troisième position dans le top des tendances de YouTube.

À noter que l’on pourra retrouver les deux artistes sur la scène de plusieurs festivals, notamment les Eurockéennes de Belfort pour l’un ; le Main Square Festival et les Francofolies pour l’autre ; les Vieilles Charrues pour les deux.

Creative Director & Social Media Consultant chez Artfluence. www.artfluence.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *