© IFPI

Synthèse du marché de la musique 2018 : Le Monde vs La France

D’après les derniers chiffres publiés dans le Global Music Report 2019, les revenus mondiaux du marché de la musique enregistrée poursuivent leur progression pour la 4ème année consécutive. Le chiffre d’affaires est monté jusqu’à 19,1 milliards de dollars en 2018, avec un bond de 9,7% par rapport à l’année précédente.

En hausse de 34%, les revenus du streaming, portés par les abonnements payants, représentent désormais 47% du chiffre d’affaires mondial.

Le rapport nous révèle que l’Amérique Latine est la région du monde qui affiche le plus fort taux de progression (+16,8%) grâce au dynamisme du marché brésilien (+15,4%) et du marché mexicain (+14,7%).

Les succès retentissants d’artistes latino-américains comme Cardi B, Havana, Luis Fonsi, Camilla Cabello ou J Balvin ne sont sûrement pas étrangers à cette première place.

La région Asie et Australasie grimpe sur la seconde marche du podium de la musique enregistrée mondiale, revenus physiques et numériques confondus, avec plus de 11,7% de croissance.

La progression du marché français

La croissance du marché de la musique enregistrée en France est plus modeste (+1,8%), mais bien réelle. Le chiffre d’affaires s’établit à 735 millions d’euros pour l’année 2018 et confirme sa progression pour la 3ème année consécutive. 

Rappelons toutefois que ce chiffre ne représente que 40% du chiffre d’affaires constaté au début des années 2000. Le secteur de la musique enregistrée en France a donc encore pas mal de chemin à parcourir avant de retrouver sa splendeur d’antan.

Nous pouvons néanmoins relever quelques faits marquants :

  • Pour la 1ère fois, le chiffre d’affaires du numérique a dépassé celui des ventes physiques et représente désormais 57% des ventes globales.
  • Le streaming progresse de 23% et l’abonnement payant au streaming audio représente 41% des ventes de musique.
  • Les artistes made in France ont réalisé 19 des 20 meilleures ventes d’albums de 2018.
  • Les ventes de vinyles poursuivent leur croissance et caracolent à 4 millions d’unités, représentant un cinquième du marché physique.
Sources : IFPI / SNEP

Sources : IFPI / SNEP

Des revenus en hausse équitablement répartis ?

D’après Frances Moore, chief executive de l’IFPI, cette croissance mondiale est à mettre au crédit des investissements permanents des labels dans les projets artistes, aux innovations technologiques et aux partenariats mis en place.

Elle rappelle néanmoins qu’un effort significatif reste à faire concernant une plus juste répartition des richesses : « Nous restons mobilisés pour assurer la reconnaissance et le respect du droit d’auteur dans le monde entier, et militons pour la correction du value gap par de nouvelles règles du jeu équitables, qui assureront une juste rémunération à ceux qui créent et produisent la musique. »

Nous espérons que la directive sur le droit d’auteur adoptée par le parlement européen le 26 mars 2019 contribuera à la réalisation de ce vœu pieu.

Sources : IFPI, SNEP.

Rédac' Chef / Creative Director / Social Media Strategist

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *