Journée internationale des droits des femmes : les actions digitales au sein de l’industrie musicale

 À l’occasion de la journée internationale des droits des femmes, vendredi 8 mars 2019, les acteurs de l’industrie musicale ont adapté leur stratégie digitale afin de donner plus de visibilité aux femmes du milieu.  

Rappelons que le secteur reste majoritairement masculin. Par exemple, sur les 600 chansons les plus populaires entre 2012 et 2017, seulement 12% ont été écrites par des femmes (source : USC Annenberg Inclusion Initiative). De plus, d’après les données collectées, celles-ci représentent 20%, voire moins, des auteures et/ou compositrices enregistrées en Europe (source : Keychange).  

Des playlists consacrées aux femmes marquantes de l’industrie musicale

Certaines plateformes de streaming ont dévoilé des playlists dédiées aux femmes et à leur talent. Elles n’ont d’ailleurs pas manqué de communiquer dessus. On retrouve alors sur la playlist “Girl Power” de Spotify, des chanteuses marquantes comme Ariana Grande, Billie Eilish ou encore Aya Nakamura et Cyndi Lauper. De son côté, Deezer a publié les playlists d’artistes comme Marwa Loud, Angèle et Lolo Zouai, mettant en valeur leurs artistes favoris. De plus, VEVO France a créé une playlist intitulée “Les Reines du rap”. Le but : valoriser des rappeuses “qui n’ont rien lâché”, malgré le fait que le rap soit un milieu incontestablement machiste. 

Les labels s’impliquent également

Les différents labels ont célébré le talent des artistes féminines de leur catalogue., entres autres Par exemple, SMART, branche de Sony Music, a communiqué autour du nouveau titre de la DJ productrice Sara Costa. Quant à Polydor, le label a proposé un jeu dont le but est de deviner quelle artiste se cache derrière différentes citations. Enfin, le label tôt Ou tard a eu une pensé pour son équipe composé à moitié de femmes, dans un post sur Twitter. 

Des artistes comme porte-paroles

Du côté des artistes eux-mêmes, nombreux ont célébré les femmes, comme M. Pokora dans un post sur son compte Twitter. Cependant, l’artiste qui se démarque le plus des autres, c’est Barbara Pravi. En effet, celle-ci a publié un mashup d’un de ses titres, « Le Malamour« , et d’une réécriture de « Notes pour trop tard », d’OrelSan. Non seulement cette version rend hommage à toutes les femmes, mais elle condamne également les diktats de beauté ou encore les violences faites aux femmes. Une véritable ode à l’espoir et au courage.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *